Non classé

The Curse

20171117_165217.jpgAutrice : Marie Rutkoski

Saga : The Curse, Tome 1

Edition : Lumen

Nombre de pages : 456

Prix : 15€

Résumé : à 17 ans, Kestrel mène une vie privilégiée. Elle est la fille du plus puissant militaire du royaume, héros de la conquête du territoire dans lequel elle vit qui a vu un peuple entier réduit en esclavage. Un jour, elle se retrouve par hasard à une vente d’esclave et acquiert Arrin, un jeune homme farouche. Ce qu’elle ignore, c’est que cette opération va lui coûter très cher …

Mon avis : Et une nouvelle saga coup de cœur ! Marie Rutkoski m’a convaincue dès les premiers chapitres. J’ai immédiatement accroché aux paysages, aux odeurs, aux couleurs de l’environnement qu’elle nous dépeint, et que je me représente comme une civilisation très riche aux frontières de l’Inde (ne me demandez pas pourquoi!). Chaque fois que j’ai ouvert mon livre, je me suis replongée avec plaisir dans cet univers.

L’autrice aborde le thème de la guerre et de la réduction des peuples en esclavage. Elle explique s’être inspirée directement de la conquête de la Grèce par Rome dans l’Antiquité, et, bien que je n’aie pas été en possession de cette information pendant ma lecture, c’est bien cette image qui m’a suivie tout au long de ce roman. Un peuple, celui de Kestrel, a ainsi repris à son compte toute la gloire de la civilisation qu’ils ont vaincue. Ce roman nous parle de la vengeance, de sa genèse, de toute la rage que l’on peut accumuler contre un peuple abstrait, diabolisé et déshumanisé. Mais lorsqu’elle est mise en action, la vengeance se heurte à la dure réalité : la guerre est une affaire d’hommes, de simples êtres humains qui se battent pour des idéaux, pour une vie meilleure, pour l’argent ou même sans trop savoir pourquoi. La révolte des peuples opprimés, l’exploitation de la misère humaine à des fins politiques et d’ambitions personnelles, voilà aussi ce à quoi sont confrontés nos personnages. Et bien sûr, l’amour, au-delà des conflits, au-delà des conditions sociales, au-delà de ses propres convictions et ambitions, au-delà de tout. Ce sont donc bien des thèmes universels, mais que j’aime par-dessus tout voir revisités.

Le second point fort de son roman est incontestablement l’action, qui se déroule à un rythme effréné. J’ai commencé l’histoire en voyant rapidement ce qui pouvait se passer, m’imaginant comment l’intrigue allait se développer sur les trois tomes… jusqu’à ce que je me rende compte que ce que j’attendais dans la durée allait finalement advenir dans quelques chapitres tout au plus ! J’ai donc été maintenue en haleine tout au long de ma lecture, me demandant quelle péripétie Marie Rutkoski allait bien pouvoir nous sortir de son chapeau au chapitre suivant ! Ainsi, malgré la trame de l’histoire qui peut sembler prévisible au premier abord, le lecteur va de surprise en surprise.

Enfin, que serait un livre sans ses personnages ? J’ai d’emblée adhéré au personnage de Kestrel, une jeune femme mature, sûre de ses convictions, et qui va devoir déployer ses ressources pour s’adapter très vite à des situations difficiles. J’ai longtemps hésité à acheter ce livre, car la couverture me faisait redouter un personnage féminin très niais, une princesse qui aurait besoin d’un prince charmant pour la sauver. Rassurez-vous, on est loin du compte à mon avis. Le personnage d’Arrin m’a également comblée, bien qu’un peu plus cliché (mais je le pardonne). Disons-le tout de même : la force de ce roman n’est pas la complexité de ses personnages, somme toute assez modérée. C’est bien l’action en elle-même qui nous porte du début à la fin. J’ai d’ores et déjà terminé cette saga, mais je compte bien vous donner un avis détaillé de chacun de ses tomes, donc … affaire à suivre !

Marianne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s